Vélorution 18 Juin, les quatre incarcéré au CRA sont libres !

Les jeunes Italiens, incarcérés au Centre de Rétention Administratif (C.R.A.) de Nice, sont libres !

Hier matin, ils ont gagné devant le Juge des Libertés et de la Détention, et l’après-midi au Tribunal Administratif, en présence de Francois-Xavier Lauch, directeur du cabinet du Préfet (le plaignant, reparti sans attendre le jugement). Ils ont été libérés. Merci à Maitre Lestrade (au JLD) et Maitre Oloumi (au TA) pour leurs excellentes plaidoiries !

Il y avait un grand nombre de policiers pour nous accueillir.

par Teresa

Voir aussi :

Photo (c) Aurélie_Selvi / 24 juin 2016 – Deux des quatre Italiens s’accrochent aux barreaux de leur cellule du Centre de rétention administrative de Nice, en marge d’une manifestation de soutien organisée dans la rue.


Témoignage des 4 jeunes écris lors de leur détention.

DU CENTRE DE DÉTENTION DE NICE

L’été dernier, pendant que les migrants et leurs soutiens résistaient sur les rochers de la frontière franco- italienne, à Vievola, à l’extrémité nord de la vallée de la Roya, un rassemblement d’habitants luttait contre le doublement du tunnel du col de Tende et le trafic de camions qui en résulte. Nos parcours respectifs semblaient lointains, mais déjà se dessinait un lien commun. Nous nous sommes rencontrés sur la côte comme dans la montagne et nous avons senti qu’ échanger était important et nécessaire. Puis au mois de septembre le rassemblement de Vievola comme celui des Balzi Rossi a été expulsé. Pour les solidaires, les vallées au dessus de Vintimille sont devenues des refuges naturels. De là, la lutte contre la frontière est repartie, et ce sont ces vallées qui ont reçu les si nombreuses interdictions de séjour venant de la préfecture de police d’Imperia. Dans la vallée de la Roya, la construction du tunnel de Tende s’est poursuivie, et à ce triste scénario se sont ajoutés les migrants, qui quotidiennement, avec courage et détermination, traversent ce territoire en direction de Paris, Calais, l’Angleterre …
Nous avons donc senti le besoin de nous rencontrer plus régulièrement, et de cette situation est née une nouvelle histoire.

La manifestation du samedi 18juin a donc été caractérisée par la rencontre entre les luttes contre la destruction du territoire et celles contre les frontières et déportations. Les forces de l’ordre italiennes nous ont interdit de continuer vers Vintimille et Menton, où le cortège de vélos aurait dû arriver. Elles devaient empêcher les manifestants de rencontrer les migrants bloqués et déportés à la frontière franco italienne. Il s’en est suivi une assemblée spontanée qui a décidé de continuer la mobilisation en occupant le bâtiment de l’ancienne douane française, proche du vallon frontalier de Fanghetto. Italien/nes et français(es) ensemble, nous avons dépassé les frontières territoriales, linguistiques et culturelles qui encore nous divisaient et avons transformé un lieu de contrôle et de séparation entre les peuples en un espace libéré. Une éclaircie dans les ténèbres du présent dans laquelle nous avons donné vie et force aux luttes à venir.

L’expérience a duré jusqu’à jeudi matin quand les forces de la gendarmerie ont donné l’assaut. Il a été notifié aux cinq italiens présents un décret d’expulsion d’un an du territoire français. Au lieu d’être raccompagnés à la frontière, comme il est advenu pour Giulia (non retenue parce qu’il n’existe pas de quartier pour femmes au CRA de Nice), nous avons subi un transfert au centre de détention administratif de Nice.

Entre nous, le moral est bon, surtout après le rassemblement participatif qui s’est tenu vendredi sous les murs du centre. Nous refusons fermement les étiquettes que voudraient nous coller la presse et la préfecture, parce que nous savons bien comment ces organes tendent à limiter, diviser et réprimer.
Le croisement des parcours dans ce territoire de frontière dessine de nouvelles géographies et nous sommes fiers de faire partie de cette communauté en lutte. Nous remercions chaque personne qui, en Italie comme en France, a manifesté de la solidarité avec nous et avec chaque migrant(e) déporté(e) ou détenu(e) en Europe.

Pour un monde sans prisons ni autorités ni frontières, ni camions, autogestion !

Andrea, Rafael, Vincenzo, Arturo

Vélorution 18 Juin 2016 : Convergence des luttes, solidarité et répression à la frontière franco-italienne.

Dans la vallée de la Roya, samedi 18 juin 2016, environ 80 personnes, Français et Italiens, ont participé à une vélorution pour protester contre la politique européenne des frontières, contre la répression des réfugiés et des personnes solidaires, contre la déportation des migrants, contre le percement du deuxième tunnel de Tende qui fera de cette vallée préservée un couloir international de poids lourds de marchandises inutiles, contre la casse des services publics et l’abandon des lignes de train Nice-Tende-Cuneo-Vintimille. Différentes luttes qui convergent toutes sur ce territoire frontalier.

Pendant plus de cinq heures, elles ont été bloquées par plusieurs corps de police italienne au niveau de l’ancienne frontière, à Breil-sur-Roya. Elles ont trouvé refuge dans l’ancien poste-frontière français, tombé dans le domaine public (désaffecté depuis une vingtaine d’années et qui n’avait plus de porte). Elles ont nettoyé et investi le lieu (sans effraction ni violence) et l’ont habité pour en faire un lieu d’accueil, d’échange, de partage et d’information.

Le 23 juin, après plus de 108 heures d’occupation, elles ont été délogées par 45 gardes mobiles. Si tous les Français ont été relâchés dans la matinée, la justice s’acharne depuis sur cinq Italiens. Après avoir été retenus à la Police aux frontières (PAF) de Menton pendant dix heures, quatre d’entre eux ont été placés au Centre de rétention administrative (CRA) de Nice, où sont d’ordinaire enfermés les sans-papiers, tandis que la cinquième a été expulsée immédiatement, faute de centre prévu pour les femmes. Leur rétention durera les cinq jours maximum prévus pour les ressortissants européens. Ils risquent un an d’interdiction du territoire français. Le procès sera instruit par le Tribunal administratif de Nice le mardi 28 juin.

Appel à mobilisation contre les privations de liberté de circuler pour les personnes, contre la violation du droit au logement, contre les Centres de rétention administrative et contre les grands projets inutiles imposés !

Liberté pour tous, avec ou sans papiers !

Contre la dévastation des territoires et pour la résistance au racisme des frontières !

Rendez-vous dimanche 26 juin à 18h30 devant le Centre de rétention administrative (CRA) de Nice – Caserne d’Auvare – 28 rue Roquebillière, quartier Saint Roch.

Lire également :

(source : SAUVONS LA ROYA !)

Report Critical Mass – Samedi 18 juin

La vélorution pour la libre circulation des personnes, s’est retrouvé bloquée par les carabinieri et la police italienne au niveau de la frontière France/Italie à Olivetta San Michele.

photo riviera24.it

La manifestation à été, quelques heures plus tôt, interdite par les préfectures des Alpes-Maritimes (fr) et d’Imperia (it).

(riviera24.it – 1 , 2)

Suite Report Vélorution du 18 juin / 20.06.2016:
(texte et photos de Véronique S.)

La frontière rétablie dans la Roya pour bloquer un rassemblement à vélo (Vélorution) entre Breil-sur-Roya et Menton.

Une manifestation que le collectif de riverains de la Roya, « Sauvons la Roya », associé au collectif des « No borders », avait organisé ce samedi

La police italienne bloque totalement la frontière franco-italienne dans la Roya aux manifestants de « Roya debout » et le collectif de sauvegarde ferroviaire Nice-Cuneo, mais aussi à toute circulation.

Ce rassemblement avait pour but de dénoncer, une nouvelle fois, la future augmentation du trafic routier de marchandises par camions dans la vallée. Une crainte liée au futur doublement du tunnel de Tende actuellement en travaux.

Ces deux collectifs dénonçaient également « le manque d’humanité » par rapport au problème des migrants.

 

VELORUTION Sauvons La Roya – Samedi 18 juin

velorution BREIL

Samedi 18 Juin 2016

VELORUTION

Breil-Vintimille-Menton

BLOQUER LA CIRCULATION POUR LIBERER LES PERSONNES!

 

Rendez vous à 11:00 à la Gare de Breil-sur-Roya avec vos vélos !

 

Alors qu’à la frontière, la police française continue d’expulser les sans-papiers à l’aide des contrôles raciaux dans les trains et dans les rues, à Vintimille la police italienne continue les rafles et les déportations vers le sud de l’Italie. Les migrants sont privés de leur liberté, de façon souvent violente, et les personnes solidaires sont durement réprimés/ées.

Pendant ce temps, la mobilisation grandit dans la vallée de la Roya contre l’abandon des lignes ferroviaires Nice-Tende-Cuneo-Vintimille et pour empêcher que la vallée ne devienne un grand axe routier pour le transport international de marchandises. Le doublement du tunnel du col de Tende et, en conséquence, l’augmentation du nombre de poids-lourds qui y circulent chaque  jour menacent sérieusement l’environnement naturel de la vallée et le mode de  vie rural de ses habitants.

Aujourd’hui, au sein de ces territoires, la logique du système qu’on nous impose apparaît au grand jour: les personnes sont bloquées alors que tout est fait pour faciliter les flux des marchandises.

Contre toutes les frontières et contre la dévastation du territoire, les solidaires de Ventimiglia et de la vallée de la Roya vous invitent à participer à cette journée d’action pour la liberté de toutes et de tous!

Amenez vos vélos!

 

Infos pratiques:

Pour ceux qui viennent de l’Italie en train rendez vous à la gare de Vintimille a 10:00

Possibilité d’hébergement militant (nous contacter: sauvons.la.roya@gmail.com; noborders@anche.no)

Sur la situation à Vintimille: noborders20miglia.noblogs.org

Sur la situation dans la Roya: sauvons-la-roya.fr

 

Merci pour les cyclistes !

nice-tram-anti-velo

Après la verbalisation des cyclistes roulant sur les voie par la police municipale et plus récemment directement par les contrôleurs, voila la toute dernière invention de Lignes d’Azur [1] pour faire en sorte que l’ordre règne sur la plate-forme du tram.

Ça n’empêchera aucun véhicule motorisé de passer (ndlr : les véhicules de polices vont quand même devoir ralentir ?) mais gênera effectivement les nombreux vélos qui passent chaque jour parce qu’ils n’ont pas d’alternative.

Pendant ce temps rien n’a bougé sur les pistes cyclables inutiles voire dangereuses des rues Blacas et Chauvain et de l’avenue Villermont : les cyclistes doivent contourner les voitures stationnées et s’insérer en urgence dans le trafic de voitures.

nicepvvideo

Nous avons même appris que la police municipale ne verbalisait le stationnement des voitures sur piste cyclable en moyenne qu’une fois tous les deux quatre jours, malgré le dispositif de vidéo sécurité surveillance « pv compliant », et la récurrence de ces incivilités.

[1] Réseaux de transport routier de la métropole Nice Cote d’Azur et département des Alpes Maritimes – plus d’info wikipedia.fr.

2 roues pas 2°c

Peinture cyclable – Licorne & slogan, Lille, Rue de la Madeleine

Nous sommes les licornes qui se défendent ! Un pochoir et hop !

Licorne_et_slogan

Action dans le cadre des climate games.

Image

VELORUTION UNIVERSELLE A BRUXELLES du 9 au 12 Juillet 2015

ve_lorution_universelle-03

Participez à la 6ème vélorution universelle de Bruxelles en juillet 2015!!
Un festival de 4 jours

La vélorution c’est aussi un gros weekend de festival vélo qui rassemble les indiens et amazones du vélo alternatif de toute l’Europe. Du 9 au 12 juillet 2015, c’est LE rendez-vous annuel des vélorutionaires internationnaux, l’occasion de revoir les dégeantés de la pédale issus des deux côtés du Rhin, d’outre Manche, du monde entier voire… d’ailleurs dans l’univers.

Entends-tu ? Bruxelles appelle par centaines les amoureux et militants du vélo de France et de Navarre, pour faire la grosse tefê à la capitale la plus embouteillée du monde (accessoirement capital€ d’un brol qu’on appelle l’€urope) !

Grandes parades à vélo, masse critique de nuit, soirées à prix libres, tables d’hôtes végé, concerts au chapeau, culture vélo, joutes de vélo, concours d’ateliers mécaniques et de soundsystems, sérigraphie… tout un programme pour réunir les forces vives et indépendantes du deux roues !

Aide-nous à faire passer le message !

banner_placeovelo_haut

velorution_fr-2

http://velorutionuniverselle.org/