Vélorution 18 Juin 2016 : Convergence des luttes, solidarité et répression à la frontière franco-italienne.

Dans la vallée de la Roya, samedi 18 juin 2016, environ 80 personnes, Français et Italiens, ont participé à une vélorution pour protester contre la politique européenne des frontières, contre la répression des réfugiés et des personnes solidaires, contre la déportation des migrants, contre le percement du deuxième tunnel de Tende qui fera de cette vallée préservée un couloir international de poids lourds de marchandises inutiles, contre la casse des services publics et l’abandon des lignes de train Nice-Tende-Cuneo-Vintimille. Différentes luttes qui convergent toutes sur ce territoire frontalier.

Pendant plus de cinq heures, elles ont été bloquées par plusieurs corps de police italienne au niveau de l’ancienne frontière, à Breil-sur-Roya. Elles ont trouvé refuge dans l’ancien poste-frontière français, tombé dans le domaine public (désaffecté depuis une vingtaine d’années et qui n’avait plus de porte). Elles ont nettoyé et investi le lieu (sans effraction ni violence) et l’ont habité pour en faire un lieu d’accueil, d’échange, de partage et d’information.

Le 23 juin, après plus de 108 heures d’occupation, elles ont été délogées par 45 gardes mobiles. Si tous les Français ont été relâchés dans la matinée, la justice s’acharne depuis sur cinq Italiens. Après avoir été retenus à la Police aux frontières (PAF) de Menton pendant dix heures, quatre d’entre eux ont été placés au Centre de rétention administrative (CRA) de Nice, où sont d’ordinaire enfermés les sans-papiers, tandis que la cinquième a été expulsée immédiatement, faute de centre prévu pour les femmes. Leur rétention durera les cinq jours maximum prévus pour les ressortissants européens. Ils risquent un an d’interdiction du territoire français. Le procès sera instruit par le Tribunal administratif de Nice le mardi 28 juin.

Appel à mobilisation contre les privations de liberté de circuler pour les personnes, contre la violation du droit au logement, contre les Centres de rétention administrative et contre les grands projets inutiles imposés !

Liberté pour tous, avec ou sans papiers !

Contre la dévastation des territoires et pour la résistance au racisme des frontières !

Rendez-vous dimanche 26 juin à 18h30 devant le Centre de rétention administrative (CRA) de Nice – Caserne d’Auvare – 28 rue Roquebillière, quartier Saint Roch.

Lire également :

(source : SAUVONS LA ROYA !)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s